DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Commerce et droits de l'Homme au menu de la visite du président chinois en Allemagne


Allemagne

Commerce et droits de l'Homme au menu de la visite du président chinois en Allemagne

L’Allemagne et la Chine ont décidé de développer leur “partenariat stratégique” en intensifiant leurs échanges en politique étrangère, en plus de leurs relations commerciales déjà très étroites, à l’occasion de la première visite du président chinois Xi Jinping à Berlin.

La Chine étant le premier partenaire commercial de l’Allemagne, plusieurs accords dans l’industrie ont été signés vendredi, Daimler et BAIC vont ainsi investir un milliard d’euros dans leur coentreprise. Parmi les autres accords paraphés figurent aussi un élargissement de la coopération entre Volkswagen et son partenaire chinois SAIC aux véhicules à piles à combustible et aux véhicules hybrides, et un accord pour un renforcement des liens entre BMW et le groupe Brilliance. Les autres signatures portent entre autres sur un engagement du géant de la chimie Bayer à agrandir une usine à Pékin pour 100 millions d’euros, une déclaration d’intention pour une “coopération stratégique dans le domaine de l‘énergie” entre Siemens, Huaneng Power International et Shanghai Electric.

Concernant l’Ukraine, Xi Jinping entend rester neutre dans la crise entre l’Occident et la Russie. Sur la question des droits de l’Homme, la chancelière affirme que la liberté d’expression est vitale : “Les droits de l’homme ont constitué un point important de notre discussion et nous en avons parlé de nouveau aujourd’hui. Et je l’ai dit très clairement, de mon point de vue, une large liberté d’expression et d’opinion est naturellement un élément très important pour dynamiser la créativité d’une société, que ce soit dans la recherche, la culture ou la société civile.”

Devant le château présidentiel de Bellevue, une cinquantaine de manifestants pro-tibétains ont manifesté dans le calme. Berlin accueille dans une semaine la plus grande exposition jamais consacrée à l’artiste et dissident chinois Ai Weiwei.

Avec AFP et Reuters.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

France : une vague bleue annoncée aux municipales