DERNIERE MINUTE

Les électeurs s’apprêtent à décider indirectement de l’avenir du Premier ministre lors des élections municipales. Un scrutin décrit comme un test de popularité de RecepTayyip Erdogan, comme un référendum, tant les tensions, les affaires et les scandales ont secoué le pays en moins d’un an.

L’opposition espère qu’après le blocage de Twitter et tout récemment de YouTube, après la fronde antigouvernementale au printemps dernier, les scandales de corruption, la purge de la police et de la justice, les électeurs sanctionneront le Premier ministre.

Erdogan, lui, a proclamé publiquement qu’il quitterait la vie politique si l’AKP, son parti, ne finissait pas en tête le 30 mars au soir.

Les résultats seront observés particulièrement dans les deux grandes villes du pays, Ankara et Istanbul.

Avec AFP et Reuters