DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Enjeu national pour scrutin municipal en Turquie


Turquie

Enjeu national pour scrutin municipal en Turquie

Plus que leurs maires, c’est la politique de l’AKP (le parti de la justice et du développement) de Recep Tayyip Erdogan que les électeurs vont choisir de soutenir ou de sanctionner.

Le Premier ministre a multiplié les apparitions, ce samedi, à Istanbul pour mener la charge contre ses rivaux.

C’est également à Istanbul que le chef du Parti républicain du Peuple a achevé sa campagne. Le leader du principal parti d’opposition a appelé les dix millions de Stambouliotes à mettre fin à la corruption qui gangrène le pouvoir.

Une femme, rencontrée par notre correspondant lors du meeting du CHP, reproche au chef du gouvernement islamo-conservateur d’avoir profondément divisé le pays ces douze dernières années. “Je suis inquiète pour notre avenir. Aujourd’hui une femme conservatrice va voir d’un mauvais œil une femme qui ne partage pas ses points de vue, et réciproquement”, dit-elle. “Et malheureusement, cette division, à qui la doit-on ? A Recep Tayyip Erdogan”.

Autre source d’inquiétude : la dérive autoritaire du Premier ministre qui a ordonné le blocage de Twitter et de Youtube après la diffusion de conversations embarrassantes pour son gouvernement.

Il a promis de continuer “le nettoyage de la bureaucratie” en cas de victoire de son camp ce dimanche.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Retrait de Klitschko : les Ukrainiens dubitatifs