DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La diplomatie pour résoudre la crise liée à l'Ukraine ?


Ukraine

La diplomatie pour résoudre la crise liée à l'Ukraine ?

Vladimir Poutine a appelé Barack Obama, ce vendredi soir, pour parler d’une sortie de crise en Ukraine, quelques heures après la mise en garde du président américain.

Barack Obama s‘était dit prêt à sanctionner des “secteurs clé” de l‘économie russe si le chef du Kremlin ne retirait pas ses troupes massées près de la frontière orientale de l’Ukraine.

100 000 soldats y seraient stationnés, d’après Kiev, ce que dément Moscou.

“Il y aura d’autres conséquences négatives pour la Russie, des mesures qui vont isoler ce pays du reste du monde, diplomatiquement, économiquement ou militairement, s’il va plus loin”, avait déclaré Marie Harf, l’une des porte-paroles du secrétaire d’Etat américain.

Les Occidentaux redoutent que la Russie tente de s’emparer d’autres régions dans l’est de l’Ukraine.

Une invasion qui ne serait pas au programme, d’après Ban Ki Moon. Vladimir Poutine aurait assuré au secrétaire général de l’ONU qu’il n’avait “aucune intention” d’envahir cette zone.

“Les événements récents, en Crimée, ont été un bon moyen de démontrer la qualité et les nouvelles compétences de nos militaires, ainsi que leurs principes moraux”, s‘était contenté de déclarer le président russe, plus tôt dans la journée, sans désamorcer les inquiétudes occidentales.

Cet appel téléphonique entre les deux chefs d’Etat fait donc jaillir une lueur d’espoir, quant à une sortie diplomatique de la crise.

En attendant, la Russie va rendre à l’Ukraine une partie de son arsenal militaire, saisi en Crimée.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Turquie : climat politique très tendu et extinction de voix pour Erdogan