DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Turquie : les municipales endeuillées par des fusillades - participation massive


Turquie

Turquie : les municipales endeuillées par des fusillades - participation massive

Les municipales turques ont été endeuillées par des fusillades entre clans rivaux ce dimanche. Huit personnes ont été tuées dans l’est, six à Yuvacik et deux à Golbasi, des villages proches de la Syrie. Une dizaine d’autres personnes ont été blessées.

Le calme régnait en revanche à Istanbul où a voté le Premier ministre islamiste en poste depuis 12 ans. Ce scrutin local a valeur de test pour Recep Tayyip Erdogan. Accusé de corruption et de dérive autoritaire, il a besoin d’une large victoire de son parti de la justice et du développement, l’AKP, pour briguer la présidence de la République en août. “Jusqu‘à présent, dans les meetings politiques, on a entendu beaucoup de déclarations et de discours indésirables. Aujourd’hui, l’opinion publique aura le dernier mot, elle va s’exprimer,” a-t-il déclaré, confiant.

Kemal Kiliçdaroglu, chef du principal parti d’opposition, a lui aussi fait part de sa “confiance” à Ankara. Son Parti républicain du peuple a toutes les chances de ravir la capitale à l’AKP au pouvoir. Les deux formations y sont données au coude à coude.

Plus de 52 millions de Turcs étaient appelés aux urnes ce dimanche pour désigner leurs maires, et d’après les observateurs sur place, ils se sont déplacés en masse.

C’est notamment le cas, malgré la neige, à Diyarbakir, dans le sud-est du pays. Convoitée par l’AKP, la ville à majorité kurde devrait rester aux mains du Parti pour la paix et la démocratie, proche des séparatistes du PKK, le parti interdit des travailleurs du Kurdistan. Sa candidate, Gülten Kisanak, est favorable à une large autonomie des régions kurdes de Turquie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Turquie : municipales sous haute tension ; huit morts dans l'est