DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Déficits : la France ne tient pas la cadence


économie

Déficits : la France ne tient pas la cadence

La France a pris du retard dans son plan de baisse des déficits, ce qui va compliquer la tâche du gouvernement au niveau européen comme sur le plan intérieur au moment où il envisage de donner une “inflexion sociale” à sa politique économique.

Selon l’Insee, l’institut des statistiques et des études économiques, le déficit public a été ramené à 4,3% du produit intérieur brut en 2013 alors que le gouvernement français s‘était fixé un objectif de 4,1%.

Autre chiffre supérieur aux attentes : celui dela dette qui a grimpé à 93,5% du Produit intérieur brut l’an dernier.
Enfin le taux de chômage en France métropolitaine était également en hausse fin 2013 à 9,8% de la population active.

“Il n’y a plus de grande réforme du marché du travail à l’horizon, explique Christian Schulz de Berenberg Bank. Peut-être qu’il ne fait pas suffisamment d’efforts pour libérer la France de toutes ces chaînes qui freinent le pays. D’un autre côté la France ne va pas entrer en récession ou traverser une crise financière”.

Au début du mois de mars, l’exécutif européen a mis Paris en garde contre les risques de non respect de l’objectif d’un déficit budgétaire abaissé à 3% en 2015.

De son côté, le gouvernement français a nié toute déviation par rapport à ses propres objectifs qui sont, 3,6% de déficit fin 2014, réduit à 2,8% du PIB en 2015.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

économie

Turquie : les marchés financiers rassurés après la victoire d'Erdogan