DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Rembrandt Bugatti, le sculpteur des animaux


le mag

Rembrandt Bugatti, le sculpteur des animaux

En partenariat avec

Le jeune sculpteur Rembrandt Bugatti découvre au début du XXe siècle les animaux sauvages dans la ménagerie du jardin des plantes à Paris. Il se passionne pour cette faune dont il saisit la force et les mouvements et les inscrits dans le bronze.

Une exposition lui rend hommage à Berlin.

Philipp Demandt, directeur de la Alte Nationalgalerie : “Je crois que Bugatti était un artiste très grave, très sérieux. Il ne faisait pas le portrait d’animaux dans des attitudes héroïques ou en train de se battre ou en tant que symbole pour les classes aisées. Il se rendait plutôt dans ce monde parallèle des zoos parce qu’il s’y sentait en sécurité Et il utilisait ce monde avec son abondance de couleurs, de formes, de mouvements. Le tout avec beaucoup de sérieux et ça le rendait très spécial.”

Ayant fait le tour du jardin des plantes à Paris, il se rend au zoo d’Anvers. En fait il ne se rendra jamais en Afrique.

Autodidacte de formation Rembrandt Bugatti est né à Milan dans une famille d’artistes. Son frère Etorre n’est autre que le génial constructeur automobile.

Anke Daemgen, commissaire de l’exposition : “Il mettait parfois une pomme de l’autre côté de la barrière pour inciter les éléphants à avoir des positions très particulières. Il pouvait ainsi observer toute la souplesse de ces grands animaux et la retranscrire dans ses sculptures.”

Sa fin sera tragique. Pendant la première mondiale les animaux des zoos sont tués pour leur chair… Rembrandt Bugatti s’engage dans l’armée italienne. Ses oeuvres se se vendent plus. A l‘âge de 31 ans il se suicide. Son frère Etorre lui rendra hommage en reprenant une oeuvre de 1904, l’Elephant dressé qui orne le bouchon de radiateur de son prestigieux modèle, la Bugatti Royale.

L’exposition se poursuit à Berlin jusqu‘à 27 juillet.

Prochain article

le mag

Les Rascal Flatts rempilent avec "Rewind"