DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : Petro Poroshenko refuse tout fédéralisme


Ukraine

Ukraine : Petro Poroshenko refuse tout fédéralisme

Le candidat à l‘élection présidentielle ukrainienne, Petro Poroshenko a rendu ce dimanche hommage aux morts de Maidan. L’occasion d’un petit bain de foule visant à renforcer sa position de favori des sondages (25%), deux jours après avoir obtenu le soutien de l’ancien boxeur Vitaly Klitschko.

Ce jour-là, Petro Poroshenko a déclaré à euronews :

“Nous sommes prêts à des compromis significatifs avec la Russie, a-t-il dit. Nous avons une condition préalable très simple, la fin de l’occupation de l’Ukraine. Que la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine, son indépendance soient respectées. C’est pourquoi les forces russes doivent quitter la Crimée et la Crimée rester dans l’Ukraine. Si tel est le cas, nous sommes prêts à lui donner une autonomie importante. Nous sommes disposés à doter Sébastopol d’un statut spécial, et à instituer un régime fiscal spécial pour l’ensemble de la Crimée.”

Alors que les militaires ukrainiens ont commencé à quitter la péninsule mardi dernier, Petro Poroshenko a mise garde sur la situation des familles de militaires et des tatars en Crimée. Il a redit son attachement à l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

“Nous n’acceptons pas un scénario de type fédéra, a-t-il martelé. Nous refusons et combattons tout mouvement séparatiste. Nous nous battons pour que l’Ukraine soit une puissance forte, développée économiquement, et je pense que nous allons voir très vite de premiers résultats”.

La semaine dernière, le FMI a annoncé une aide de 14 à 18 milliards de dollars pour Kiev, dont trois milliards déboursés d’urgence pour éviter la faillite.

En échange, le pays doit faire des réformes douloureuses. Et Petro Poroshenko a bien précisé :

“Ce paquet de réformes doit être fait de façon que personne ici, et surtout pas les plus démunis ne condamnent le programme du FMI. Aujourd’hui, même si c’est un sujet délicat, nous constatons que le programme de réformes a le soutien de la population. Pourquoi? Parce que nous avons une communication très directe, très franche avec les gens”.

Surnommé le “roi du chocolat”, Petro Poroshenko a amassé une fortune de 1,4 milliards de dollars selon Forbes. Sa société figure parmi les 20 plus grosses entreprises de confiserie au monde.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine : "que la Russie s'occupe de ses problèmes"