DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Erdogan promet une "nouvelle Turquie" au lendemain de son triomphe électoral


Turquie

Erdogan promet une "nouvelle Turquie" au lendemain de son triomphe électoral

Malgré le scandale politico-financier qui éclabousse le Premier ministre et ses proches, le parti islamo-conservateur AKP, au pouvoir depuis plus de 10 ans, a décroché près de 45 % des suffrages lors des municipales de dimanche. Un score douteux pour l’opposition sociale-démocrate qui dénonce de nombreux cas de fraude. Le chef de file du CHP, le Parti républicain du peuple ((Kemal Kilicdaroglu)) lui conteste même la victoire à Ankara.

Des milliers de manifestants étaient d’ailleurs massés ce lundi devant la Commission électorale de la capitale pour réclamer un nouveau décompte. L’analyste politique Bekir Agirdir (Konda Reasearch and Consultancy) met en garde le chef du gouvernement : “Le résultat des élections ne signifie pas que la corruption est ignorée, ou même tolérée. La corruption est une histoire de droit, et les élections concernent la politique. Mais il semble que M. Erdogan et son parti, l’AKP, commettent l’erreur d’interpréter ces résultats comme une validation de leurs déclarations d’innocence, mais ils ont tort”.
Outre les multiples scandales, Recep Tayyip Erdogan devra encore calmer la grogne sociale de l’opposition, furieuse d‘être muselée dans la presse et sur internet en étant privée notamment de Twitter, YouTube et autres Facebook. Une opposition qui continue à dénoncer les dérives autoritaires du chef du gouvernement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Manuel Valls : le "Sarkozy" de gauche