DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Frankie Knuckles, DJ et « parrain » de la musique house, est mort

Vous lisez:

Frankie Knuckles, DJ et « parrain » de la musique house, est mort

Taille du texte Aa Aa

Les amateurs de musique électronique sont en deuil. Le DJ Frankie Knuckles est mort « de manière inattendue » lundi après-midi à son domicile, selon le Chicago Tribune. Il avait 59 ans.

DJ considéré comme le parrain de la house par son influence sur cette musique, il a aussi collaboré avec des stars, remixant des hits de Whitney Houston ou encore Michael Jackson.

Né dans le Bronx, Frankie Knuckles a débuté sa carrière de DJ à New York au début des années 1970, avec comme mentor le DJ Larry Levan.

Mais c’est après avoir déménagé à Chicago que Frankie Knuckles révolutionne la culture club, alors que la disco est en perte de vitesse. En mixant des artistes soul ou R&B et en les infusant de boîtes à rythmes, ils les transforment en titres house. Ses “sets” alliant lumière et musique captivent les foules sur le dance-floor des heures durant.

Ses faits d’armes dans des clubs de Chicago, tels que le Warehouse (dont un raccourci – house – donne son nom à la musique) et le Power Plant, mais aussi son travail de producteur et de défricheur de talents, lui vaudront le surnom de « parrain » de la musique house.

Dans une ville, et un pays, encore perclus de tensions raciales et autres, les clubs de house music attirent gays, Noirs, Latinos etc., dansant ensemble dans une communion musicale orchestrée par le “parrain” Knuckles.

La house music traverse aussi l’océan Atlantique. A la fin des années 1980, en Europe, parallèlement avec l’essor de la scène rave, Frankie Knucles jouit d’une célébrité sans mesure avec celle qu’il connaît aux Etats-Unis.

La rue de Chicago sur laquelle se trouvait le Warehouse porte depuis 2004, le nom de Frankie Knucles. Peut-être un futur lieu de pèlerinage pour ses fans et ses héritiers qui lui doivent tant.

Ecoutez Frankie Knuckles



CC BY Flickr/deepstereo