DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le café chat, une bonne niche

Vous lisez:

Le café chat, une bonne niche

Taille du texte Aa Aa

Si vous êtes allergiques aux chats ou aux comportements excessifs des humains avec ces petits félins autant ne jamais pousser la porte de cet établissement londonnien.

Sa spécialité ? Une dizaine de chats récupérés dans un refuge et qui vivent en liberté dans le café.

Anna Kogan, copropriétaire du Café Chat : “L’idée c’est que vous pouvez venir, manger tranquillement, boire un thé tout en étant entouré par des chats. Parfois ils sont très sauvages mais si vous avez de la chance un d’eux pourra s’endormir sur vos genoux.”

Et ce n’est pas qu’une niche… (dommage qu’il ne s’agit pas de chiens…) les Britanniques à eux seuls échangent chaque jour sur le net près de 4 millions de photos ou de vidéos de chats. How interesting !

Sans parler des 350 000 chats anglais qui ont leur propre compte Facebook.

“J’adore complètement les chats, explique une cliente. Donc quand je viens à Londres, parce que je suis de Chester, mon chat me manque tellement et je ne peux pas en avoir parce que je suis dans une location, donc quand j’ai appris qu’il y avait un café chat, j‘étais très excitée et j’ai eu ça comme cadeau de noël.”

La mode des chats cafés vient d’Asie on commence à en voir naître un peu partout. Celui de Londres a été pris d’assaut quand il a ouvert il y a un mois. Les réservations sont pleines jusqu‘à la fin du mois de juin.

Après les chats, les toilettes, sauf que là on est à Berlin. Depuis 40 ans cet établissement appelé “Das Klo” soit “Les toilettes” attire des clients qui boivent dans des pistolets, utilisent du papier toilette comme serviette et s’asseyent sur des cuvettes de WC. Une institution qui a ouvert ses portes à Berlin Ouest en 1971. Uniquement pour ceux qui ont des gouts de chiottes

“Je n‘étais encore jamais allé dans un restaurant dont le thème était les toilettes, constate un client. Je n’avais encore jamais entendu parler de ça, et c’est assez intéressant. Tout le monde semble manger et boire dans tout ce qui a un lien avec les toilettes, les boissons arrivent dans des flacons intéressants. On voit des choses qui nous sautent où nous giclent dessus. C’est certainement un endroit où il faut être.”

On l’aura compris, pas vraiment une destination romantique que cet établissement qui sert des plats typiquement berlinois à base de saucisses, de salade de pomme de terre et de viande froide…
Pas d’option végétarienne mais une carte de cinq pages de cocktails et de bières.