DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Otan s'inquiète de la présence de troupes russes à la frontière ukrainienne


monde

L'Otan s'inquiète de la présence de troupes russes à la frontière ukrainienne

Réunis à Bruxelles pour un sommet dominé par la crise en Crimée, les plus hauts responsables de l’Alliance Atlantique estiment que Moscou pourrait “atteindre ses objectifs en trois à cinq jours” si elle décidait d’une “incursion” en Ukraine.

“Si la Russie devait intervenir encore plus en Ukraine, je n’hésiterais pas à appeler cela une erreur historique, qui mènerait à un plus grand isolement encore de la Russie sur la scène internationale”, a averti le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen.

Il y a quelques jours, le Commandant suprême des forces alliées en Europe, le général américain Philip Breedlove avait lui aussi exprimé ses craintes en affirmant que les objectifs russes étaient le port d’Odessa et la région moldave russophone et séparatiste de Transdniestrie.

Autre déclaration du jour, celle de Viktor Ianoukovitch, le président ukrainien déchu. Il a expliqué ne pas “pouvoir accepter” le rattachement de la Crimée à la Russie en rejetant la responsabilité de cette perte sur les nouvelles autorités de Kiev tout en prenant soin de ne pas condamner Moscou.

Selon les Etats-Unis, les Russes ont massé quelque 40.000 hommes à la frontière ukrainienne, appuyés par des avions et des hélicoptères. Moscou se défend et affirme que ces soldats ne sont pas russes et qu’il s’agit de “groupes armés” autonomes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Triple attentat devant l'Université du Caire