DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sommet UE-Afrique : libre-échange et Centrafrique au programme


Le bureau de Bruxelles

Sommet UE-Afrique : libre-échange et Centrafrique au programme

La crise en Centrafrique en ouverture du sommet Union européenne-Afrique à Bruxelles. Dirigeants des deux continents ont discuté mercredi de l’aide supplémentaire à apporter au pays pour restaurer la sécurité et stopper les tueries. Il y aura bien une mission militaire européenne sur place puis l’envoi de Casques bleus. Pour le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz à la tête de l’Union africaine, il n’y a pas de paix sans essor économique: “On ne peut pas parler de dévelopement sans parler de sécurité. Parce que c’est le socle sur lequel doit reposer tout. On ne peut pas investir dans une zone où il y a de l’insécurité. C’est vrai que, spécifiquement dans la region du Sahel, nous avons connu énormément de problèmes d’insécurité – ce n’est pas depuis quelques mois, c’est pratiquement depuis une décennie.”

“Investir dans les populations, pour la prospérité et pour la paix “ c’est justement le thème de ce 4ème sommet. Mais c’est surtout le volet commercial qui sera au coeur des discussions entre les 80 dirigeants africains et européens avec un objectif : relancer leur partenariat économique.

Pour Sanoussi Bilal du centre européen de gestion des politiques de développement, il n’y a pas grand chose à attendre de ce sommet : “On parle beaucoup de développement, d’un bon partenariat et de coopération, mais pas des vrais problèmes. Quelles sont les opportunités à venir ? Et comment une nouvelle génération de dirigeants africains et européens peut-elle faire en sorte que cette relation soit bénéfique pour les deux continents ? Ces questions font défaut à ce sommet . Il ne faut pas s’attendre à de grands résultats.”

Durant ces deux jours, il sera aussi question de prévention des crises, de tarir les migrations clandestines, d‘éducation, de climat ou encore des moyens de stimuler la croissance et de créer de l’emploi.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Les Pussy Riot craignent la création d'une nouvelle Union soviétique