DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Risques de déflation en zone euro : la BCE n'est pas allée au delà des mots


économie

Risques de déflation en zone euro : la BCE n'est pas allée au delà des mots

La Banque centrale européenne a maintenu jeudi son principal taux d’intérêt directeur inchangé au niveau de 0,25% et l’institution monétaire n’a pas été au delà des mots jeudi après la réunion de son conseil des gouverneurs à Francfort, malgré le nouveau recul de l’inflation au mois de mars à 0,5%.

Toutefois Mario Draghi, le Président de la BCE a laissé – au cours de sa traditionnelle conférence de presse – la porte ouverte à des actions non conventionnelles pour une reprise accélérée de la croissance.

“Nous allons surveiller de très près les évolutions futures et nous tiendrons compte de tous les instruments en notre possession. Le Conseil des gouverneurs est unanime dans son engagement à utiliser également des instruments non conventionnels – en accord avec son mandat – pour faire face efficacement à une trop longue période de faible inflation”.

A partir de combien de temps une période de faible inflation est-elle trop longue ? Mario Draghi ne l’a pas précisé. Même après la nouvelle baisse des prix de mars, la BCE estime toujours qu’il n’y a pas de risque de déflation, et que cette nouvelle baisse est saisonnière.

L’institution monétaire attend une inflation de 1% pour 2014 en zone euro et table donc sur une remontée progressive des prix au cours des années à venir, par la grâce d’un simple retour de la croissance.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Le chômage baisse toujours en Espagne