DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : L'OTAN ne croit pas au retrait partiel russe


Ukraine

Ukraine : L'OTAN ne croit pas au retrait partiel russe

Qui veut la paix, prépare la guerre, le dicton semble avoir été entendu tant par Moscou que par l’OTAN sur fond de crise ukrainienne. D’un côté, l’armée russe s’entraîne au Bélarus, non loin de la frontière ukrainienne. De l’autre, l’OTAN, qui doute du retrait partiel évoqué lundi par le Kremlin, envisage pour sa part d’organiser des manœuvres en territoire ukrainien, conjointement avec la garde nationale.

“Si la Russie intervenait plus encore en Ukraine, je n’hésiterais pas à qualifier cela d’erreur historique. Cela mènerait à une plus grande isolation de la Russie sur la scène internationale. Et il y aurait de graves conséquences”, prévient le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen.

L’Alliance Atlantique multiplie, elle aussi, les manoeuvres en mer Noire. Les Etats-Unis envisagent même d’y envoyer un navire de guerre pour rassurer leurs alliés de l’Est-Européen.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Liban : l'armée étend son contrôle à Tripoli