DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le bon, le mauvais et l'inactif


Business Line

Le bon, le mauvais et l'inactif

L’an dernier, après la baisse de l’inflation à 0,7% dans la zone euro, la Banque centrale européenne en avait surpris plus d’un en abaissant ses taux d’intérêt à un niveau record. Cette semaine, en dépit d’un niveau encore plus bas d’inflation, la BCE a décidé de ne pas augmenter son aide à la reprise fragile de la zone euro.

Le terme “fragilité” est souvent cité quand on regarde les énormes différences entre les économies les plus importantes de la zone euro. Récemment l’Italie a subi un nouveau revers en établissant un nouveau record national du chômage. Et en Allemagne, le marché du travail s’améliore encore.

En France, la hausse du chômage a été parmi les causes de la défaite élèctorale du Président Hollande. Un nouveau gouvernement a été nommé pour inverser la tendance. Et à partir de maintenant la tâche de ranimer l‘économie du pays reviendra à deux ministres.

A l’autre bout du monde, le Japon a essayé de rallumer la flamme de son économie depuis un certain temps. Le gouvernement a essayé beaucoup de programmes de relance mais avec une dette publique qui grimpe à des sommets, il a du décider une augmentation de la TVA pour la première fois en 17 ans.

Tous ces sujets font partie de la nouvelle édition de Business Weekly.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Business Line

Le coût d'un conflit de type "guerre froide"