DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Proche Orient : processus de paix en danger

Vous lisez:

Proche Orient : processus de paix en danger

Taille du texte Aa Aa

La décision israélienne de ne pas libérer une quatrième vague de prisonniers palestiniens le 29 mars continue de provoquer des remous en Cisjordanie, comme ici à Beituniya, où des affrontements ont opposé manifestants palestiniens et soldats israéliens. Le genre de scène qui n’augure rien de bon pour le processus de paix israélo-palestinien. De fait, les Palestiniens ont en quelque sorte répondu au refus israélien en demandant l’adhésion de la Palestine à quinze conventions et traités internationaux.

Bref, les deux parties s’accusent mutuellement d’avoir violé leurs engagements, et la poursuite des négociations de paix au-delà du 29 avril est de plus en plus compromise. Même le secrétaire d‘État américain John Kerry a laissé entendre que la patience de Washington avait des limites : “Il est regrettable qu’au cours des derniers jours les deux parties aient pris des initiatives qui n’aident pas, tout le monde s’en rend bien compte. Nous allons donc évaluer avec beaucoup d’attention précisément où en sont les choses et dans quelle direction elles sont susceptibles d’aller.”

Autrement dit réévaluer le rôle et surtout le degré d’implication des Etats-Unis dans le processus de paix. Du côté d’Israël, la crise actuelle doit faire l’objet d’un débat au parlement lundi.