DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Afghanistan aux urnes pour tourner la page Karzaï


Afghanistan

L'Afghanistan aux urnes pour tourner la page Karzaï

Hamid Karzaï aux urnes. Après 13 ans de pouvoir, le président afghan a voté à Kaboul pour élire son successeur. Ce sera la première passation de pouvoir d’un président élu à un autre. Un test majeur pour la stabilité du pays, avant le retrait officiel à la fin de l’année des forces américaines.

Selon la constitution l’actuel chef de l’Etat ne pouvait pas briguer de troisième mandat. Ce dernier a appelé ses concitoyens à ne pas céder aux menaces des talibans qui ont juré de perturber le scrutin. “J’appelle une fois encore le peuple d’Afghanistan à venir voter et ce, malgré le froid et la pluie et malgré les menaces de nos ennemis” a déclaré Hamid Karzaï.

Sur les huit candidats en lice, trois anciens ministres de Karzaï sont donnés favoris. Tout d’abord Zalmai Rassoul, l’ex-chef de la diplomatie, considéré comme le candidat le plus proche du président sortant. Ashraf Ghani, est lui un économiste réputé. Enfin Abdullah Abdullah a lui aussi été ministre des Affaires étrangères avant de devenir un ténor de l’opposition. Lors de la précédente présidentielle en 2009, il avait obtenu 30% des voix. Il n’avait pas participé au second tour dénonçant des fraudes massives.
Cette fois encore, les risques de fraudes planent sur le scrutin. D’autant que peu d’observateurs étrangers sont présents, beaucoup ont quitté le pays pour des raisons de sécurité. La mission dépêchée par l’Union européenne est la seule délégation importante restée sur place. Pour l’heure, pas d’incident majeur à signaler. Les premiers résultats ne seront pas connus avant une vingtaine de jours, avant un possible deuxième tour fin mai.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Rwanda : 20 ans après le génocide, victimes et bourreaux forcés de cohabiter