DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives hongroises : Une nouvelle "super-majorité" pour Viktor Orbán

Vous lisez:

Législatives hongroises : Une nouvelle "super-majorité" pour Viktor Orbán

Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a gagné son pari. Son parti Fidesz, allié aux chrétiens-démocrates, conserve sa majorité des deux tiers à l’issue des législatives. Critiqué par l’Union européenne pour ses réformes notamment la modification de la Constitution, il savoure sa victoire. “Les Hongrois ont refusé de sortir de l’Union européenne. Ils sont clairs sur le fait que notre pays y a sa place en tant qu‘État membre, mais uniquement s’il dispose d’un gouvernement national fort”, a-t-il lancé à ses partisans.

Profitant d’une réforme électorale faite sur-mesure, le Fidesz remporte 133 des 199 sièges en jeu, au grand dam de l’opposition socialiste. “Ce pays n’est pas libre en raison des abus constants du parti au pouvoir et de sa majorité des deux tiers qui a éloigné la Hongrie de la démocratie constitutionnelle”, se lamente le leader socialiste Attila Mesterházy.

Avec plus de 20 % des suffrages, le parti d’extrême-droite, antisémite et anti-roms Jobbik gagne du terrain. Insuffisant pour son président, Gabor Vona. “Nous n’abandonnerons pas. Nous continuerons. Demain, nous relèverons nos manches. Nous discuterons et déciderons de ce qu’il faut faire à l’avenir et nous gagnerons les élections de 2018.”

La droite et l’extrême droite ont sans nul doute profité du faible taux de participation de 60 % seulement, soit quatre points en dessous de 2010.