DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Récifs artificiels et imprimante 3D

Vous lisez:

Récifs artificiels et imprimante 3D

Taille du texte Aa Aa

Ce qui pourrait paraître comme des coraux sortis des fonds marins ont en fait été fabriqué de toute pièce. Derrière cette prouesse une imprimante 3D un peu particulière. Elle a été conçue par un ingénieur italien qui utilise du sable pour recréer des formes que seule la nature est capable de créer dans sa complexité.

Enrico Dini est cet ingénieur : “Nous avons vu un récif artificiel. Un récif artificiel dont la forme a des caractéristiques particulières, avec une géométrie particulière, très complexe, impossible à fabriquer sans la technologie. Ces caractéristiques ont été conçues pour améliorer – de façon écologique – le repeuplement des poissons. Et aussi pour préserver l‘érosion côtière.”

Couche après couche, cette imprimante hors norme, une des plus grandes au monde, mélange du sable avec un liant naturel pour créer des structures de pierre complexes pratiquement impossibles à produire par la main.

Enrico Dini : “L’idée c’est de prélever les matériaux directement dans les fonds marins. De prendre le sable exactement à l’endroit où on va mettre l’objet.”

Des programmes pilotes sont actuellement en train de tester et de mesure l’impact de ces récifs artificiels. Ils sont menés à bien par l’université de Southampton. Ils ont été immergés dans des zones côtières du Royaume-Uni mais aussi de Barhain et d’Oman.

David Rejeski, directeur du centre scientifique Wilson : “L’impression 3D est une approche pragmatique de la complexité. Donc, il est facile de faire des choses complexes et je pense que pour les personnes qui veulent reproduire la nature, c’est un énorme, énorme aubaine. C’est un tout nouvel outil qu’elles n’avaient jamais eu.”

Une première étape prometteuse dans la lutte pour la restauration des habitats des récifs.