DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le FMI améliore ses prévisions de croissance pour les Etats Unis et la zone euro

Vous lisez:

Le FMI améliore ses prévisions de croissance pour les Etats Unis et la zone euro

Taille du texte Aa Aa

Le Fonds monétaire international a publié mardi de nouvelles prévisions de croissance pour l‘économie mondiale : elles sont meilleures que les précédentes. Deux ombres cependant au tableau de ce rapport : le risque de contagion de la crise ukrainienne à l‘économie mondiale et celui de la déflation en zone euro.
Mais l’exposé de la situation économique délivré par le chef économiste du FMI reste optimiste.

“La reprise qui a commencé à se matérialiser en octobre devient non seulement plus forte mais elle s‘étend, a expliqué Olivier Blanchard. Les différents freins qui avaient limité la croissance, ont progressivement disparu. Pour faire simple, la reprise se raffermit”.

Le FMI a revu en hausse sa prévision de croissance pour les Etats Unis à 2,8% cette année et 3% en 2015. Quand à la zone euro, elle devrait fabriquer 1,2% de croissance en 2014 et 1,5% en 2015.
Pour la France, le FMI relève son estimation à 1% en 2014 et la maintient à 1,5% l’an prochain.

Mais pour le Fonds monétaire international, le problème principal c’est le risque de déflation dans la zone euro. Dans la foulée, le FMI réitère ses conseils à la Banque centrale européenne pour assurer une reprise plus forte et plus durable : une nouvelle baisse des taux et des mesures pour relancer le crédit, notamment à destination des petites et moyennes entreprises.

Mario Draghi, le président de la BCE avait réagi aux conseils du FMI il y a quelques jours, les qualifiant avec humour de “généreux”.

“Dans son rapport, le FMI souligne également l‘élément le plus spotentiellement dangereux qui pourrait dominer la scène économique : c’est l’augmentation des inégalités, affirme Stefan Grobe le correspondant d’Euronews à Washington. Jusqu‘à il y a peu, on ne pensait pas que cela aurait un impact majeur sur le développement économique, mais cette opinion est aujourd’hui remise en question. Ce qui veut dire qu’en Europe et aux Etats Unis, le débat autour du salaire minimum et de la justice économique va être plus tendu”.