DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Athènes : un attentat et beaucoup de questions


Grèce

Athènes : un attentat et beaucoup de questions

Les questions fusent après l’attentat à la voiture piégée qui a secoué le centre d’Athènes ce jeudi matin. Il a été commis près de la Banque centrale de Grèce, à quelques centaines de mètres du Parlement. Le véhicule contenait 75 kilos d’explosifs et aurait été volé il y a cinq ans.

Selon des témoins, le conducteur de la voiture portait un casque de moto quand il conduisait le véhicule, puis est parti avec un complice sur une moto qui n’avait aucune plaque d’immatriculation.

Deux médias, un journal et un site d’informations, ont été avertis au moins 45 minutes avant l’attentat qu’une explosion allait se produire et qu’il fallait évacuer la zone.

La déflagration s’est produite vers 6h00 du matin, heure locale. Personne n’a été tué ni blessé. Les dégâts sont matériels. En fin d’après-midi, l’attentat n’avait pas été revendiqué.

L’attentat a été commis le jour de l’anniversaire de l’arrestation en 2010 de Nikos Maziotis, un extrémiste présumé qui a disparu après sa mise en liberté conditionnelle.

La police antiterroriste établit un lien entre l‘énorme explosion et le retour du pays sur les marchés, après quatre ans d’absence. Les forces de sécurité ont également été placées en état d’alerte rouge, en raison de la venue de la chancelière allemande Angela Merkel à Athènes ce vendredi.

Avec AFP, Reuters et le service grec d’Euronews

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Israël renforce sa capacité de surveillance avec un nouveau satellite