DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Russie sanctionnée par le Conseil de l'Europe


Le bureau de Bruxelles

La Russie sanctionnée par le Conseil de l'Europe

Le Conseil de l’Europe a voulu réagir fermement à l’annexion de la Crimée. L’organisation qui réunit 47 pays a donc suspendu le droit de vote de la Russie, qui ne pourra plus être représentée dans les instances dirigeantes ni participer à des missions d’observation électorales.

“ Il est absolument impossible de siéger ici dans cette enceinte avec des gens qui soutiennent l’agression, l’occupation et l’annexion d’une partie d’un Etat indépendant, membre du même Conseil. Donc la Russie a reçu un message très fort, un message crucial “, se félicite Tinatin Khidasheli, une parlementaire géorgienne.

La sanction, plus lourde que prévu, sera appliquée jusqu’en janvier 2015. La résolution qui l’accompagne a été votée à une écrasante majorité et dénonce une annexion illégale. Malgré ses faibles pouvoirs, le Conseil de l’Europe ne transige pas.

“ Nous désapprouvons fortement et nous condamnons la violation de l’intégrité territoriale d’une Etat membre du Conseil de l’Europe. Mais d’un autre côté, nous devons, nous parlementaires, maintenir ouvert le dialogue “, estime la parlementaire grecque Dora Bakoyannis.

Pour marquer leur désapprobation et ce qu’ils considèrent être un geste russophobe, les 18 parlementaires de la délégation russe ont boycotté le débat sur les sanctions.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Subventions aux renouvelables : les règles changent