DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ldc : le Bayern, les deux Madrid et Chelsea dans le dernier carré

Vous lisez:

Ldc : le Bayern, les deux Madrid et Chelsea dans le dernier carré

Taille du texte Aa Aa

Le Bayern plie mais ne rompt pas

Le Bayern Munich est toujours en lice pour défendre son titre en Ligue des Champions. Pour la quatrième fois en cinq ans, les Bavarois se sont qualifiés pour les demi-finales aux dépens de Manchester United. Après le 1-1 du match aller, le Bayern a cette fois gagné 3-1 sur sa pelouse, après avoir été mené un court instant. Les Munichois ont dû batailler pour venir à bout des Red Devils, comme l’explique l’entraîneur du Bayern, Pep Guardiola :

‘‘Ce n’est pas facile de jouer contre huit joueurs qui sont regroupés en défense. C‘était déjà pareil à Manchester. On a essayé de jouer au milieu, de passer rapidement à Robben et Ribéry pour créer des situations de un contre un. Mais ils ont bien défendu. Après l‘égalisation, on a mieux joué et on mérite d‘être en demi-finales.’‘

L’entraîneur de Manchester United, David Moyes, a, de son côté, salué la prestation de ses joueurs : ‘‘Je trouve que les gars ont fait un super match ce soir. Leur seule erreur, est d’avoir concédé ce but, trente secondes après avoir marqué. C’est notre plus grosse erreur. Mais les joueurs ont parfaitement rempli leur mission contre le tenant du titre de la compétition, à qui ils ont réussi à tenir tête.’‘

Le Borussia donne des sueurs froides au Real

Le Real Madrid, qui vise un dixième sacre en Ligue des Champions, a validé son billet pour les demi-finales contre le Borussia Dortmund. Vainqueur 3-0 à l’aller, les Merengue, privés de Ronaldo, ont souffert contre des Allemands qui menaient 2-0 à la pause. Mais ils accèdent tout de même au dernier carré, et ce pour la quatrième année consécutive. Comme ses joueurs, Carlo Ancelotti a souffert dans cette rencontre :

‘‘Pour moi, la clé du match c’est notre penalty manqué, qui a permis à Dortmund de prendre confiance, de prendre le contrôle du match. Les joueurs ont commencé à avoir peur ; ils ont arrêté d’attaquer, ils n’ont fait que défendre, au lieu de garder la balle et d’avancer. Et on a perdu le contrôle du match’‘, explique l’entraîneur du Real Madrid.

‘‘Nous avons mis la pression sur le Real, qui s’est retrouvé dans une situation inhabituelle’‘, a de son côté souligné le coach du Borussia, Jürgen Klopp. ‘‘Si nous étions parvenus à marquer à Madrid, nous serions aujourd’hui qualifiés pour les demi-finales, et on aurait pu dire que la meilleure équipe s’est qualifiée. Mais on est éliminé, et donc, aujourd’hui, la meilleure est qualifiée.’‘

L’Atlético Madrid sort le grand Barça

Le duel 100 % espagnol entre Barcelone et l’Atlético Madrid a tourné à l’avantage des Madrilènes, qui n’avaient plus accédé aux demi-finales de la Ligue des Champions depuis 1974. Après le 1-1 au Camp Nou, l’Atlético s’impose 1-0 devant son public grâce à un but précoce de Koké. Le coach du Barça, Tata Martino, était forcément déçu à l’issue du match :

‘‘Je suis abattu comme on peut l‘être après un match où l’on avait de grandes attentes. C’est dur à encaisser, mais il va falloir continuer de l’avant. Le côté positif, c’est qu’il reste 35 à 40 jours avant la fin de la saison, et que nous sommes encore engagés dans trois compétitions.’‘

‘‘Il faut rester humble’‘, souligne pour sa part le coach de l’Atlético, Diego Simeone. ‘‘C’est formidable de se retrouver, 40 ans après, en demi-finales de la Ligue des Champions, qui est une compétition très attractive. On affronte aujourd’hui des adversaires qui accèdent régulièrement à ce stade de la compétition. Mais nous avons confiance, et nous allons essayer de saisir notre chance.’‘

Chelsea renverse Paris

Le Chelsea de José Mourinho a réussi à renverser la situation contre le Paris Saint-Germain. Battus 3-à 1 au match aller au Parc des Princes, les Blues ont réalisé le match parfait, en ouvrant le score avant la mi-temps. Le but de la qualification, signé Demba Ba, est arrivé à trois minutes de la fin du temps réglementaire et a fait chavirer Stamford Bridges. Un scénario cruel pour les Parisiens de Laurent Blanc :

‘‘On aurait pu, sur quelques opportunités en contre, marquer ce but là qui nous aurait certainement permis de nous qualifier. On ne l’a pas fait. Chelsea y a cru jusqu’au bout et a été récompensé. Bravo à eux’‘, a souligné Laurent Blanc.

José Mourihno, lui, pensait déjà mardi soir aux demi-finales : ‘‘Tout peut arriver. Un grand adversaire nous attend, mais peu importe qui. Ils savent que notre équipe a un état d’esprit particulier, même si nous ne sommes pas encore au maximum de notre potentiel.’‘