DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Est de l'Ukraine continue de résister malgré l'expiration de l'ultimatum


Ukraine

L'Est de l'Ukraine continue de résister malgré l'expiration de l'ultimatum

Statu quo dans l’Est de l’Ukraine.

Les bâtiments de l’administration régionale à Donetsk sont toujours aux mains des séparatistes pro-russes, malgré l’expiration, ce vendredi, de l’ultimatum lancé par les autorités de Kiev.

Les insurgés continuent de monter leurs barricades, prenant au sérieux la menace d‘être délogés par la force.

A Donetsk ou à Lougansk, ils exigent la tenue d’un référendum dans leur région pour choisir de rester en Ukraine ou d‘être rattachés à la Russie.

Le président ukrainien par intérim a tenté d’apaiser les tensions en proposant l’amnistie à ceux qui déposeraient les armes et quitteraient les bâtiments publics, sans succès pour l’instant.

Mais la contestation gagne du terrain.

A Odessa, dans le sud du pays, des milliers de manifestants ont eux aussi plaidé pour une fédéralisation de l’Ukraine, ce que refuse Kiev qui veut éviter la répétition du scénario qui a abouti à la perte de la Crimée.

Ils défilaient pour fêter l’anniversaire de la libération de la ville, à la fin de la Seconde guerre mondiale. Cette année, l’hommage s’est donc transformé en revendication.

Des pro-européens sont également descendus dans la rue, la manifestation s’est achevée par des affrontements. La police a été prise pour cible, sans que l’on sache vraiment quel camp l’a attaquée.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Centrafrique : l'Onu va envoyer 12 000 Casques bleus