DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les revendications séparatistes se radicalisent dans l'est de l'Ukraine

Vous lisez:

Les revendications séparatistes se radicalisent dans l'est de l'Ukraine

Taille du texte Aa Aa

Dans plusieurs villes de l’est ukrainien, comme ici à Donetsk, des militants pro-Russes occupent des bâtiments officiels. Ce samedi, ils ont pénétré dans le siège de la police.

A l’instar de ce qui s’est passé en Crimée, ils réclament un rattachement à la Russie, ou au moins une plus grande autonomie vis-à-vis de Kiev.

Les forces de l’ordre ont tenté ces dernières heures de les en déloger. Les positions se sont radicalisées. Les manifestants ont érigé des barrières autour des bâtiments qu’ils occupent.

Certains habitants les soutiennent. “J’ai plusieurs enfants et j’ai choisi de venir pour encourager les gars qui sont là, raconte une femme un plateau de café à la main. Depuis trois jours, on leur apporte de quoi manger.”

Cette vague de revendication séparatiste touche les zones à majorité russophone. Et cela prend une tournure plus radicale dans les villes, que ce soit Donetsk, à Louhansk ou encore à Kharkiv.

A Kharkiv, en même temps qu’ils ont pris d’assaut le bâtiment de l’administration régional, les manifestants pro-russes ont attaqué les bureaux d’une télévision locale.

A chaque fois, les manifestants dénoncent les nouvelles autorités à Kiev et ils fustigent l’attitude des Occidentaux.

Le Premier ministre du gouvernement intérimaire Arseni Iatseniouk s’est rendu ce vendredi dans la région pour tenter de trouver une issue à la crise. Il a évoqué une possible révision de la constitution pour donner davantage de pouvoir aux régions.