DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Ukraine va-t-elle perdre ses régions russophones à l'Est ?

Vous lisez:

L'Ukraine va-t-elle perdre ses régions russophones à l'Est ?

Taille du texte Aa Aa

Des groupes déterminés et très organisés ont pris d’assaut des bâtiments officiels dans l’Est de l’Ukraine, hier, comme ici à Kramatorsk, une ville de 200 000 habitants.

Cette nouvelle offensive, coordonnée par les séparatistes pro-russes, ne semble en aucun cas être le fruit d’un opportunisme spontané.

A Kramatorsk, des policiers ont tenté de résister pour éviter la prise de leur commissariat, avant de rendre les armes.

Soutenus par une partie de la population, les insurgés ont ensuite remplacé le drapeau ukrainien par le drapeau russe, ou par le drapeau de la république souveraine de Donetsk.

Les autorités de Kiev parlent d’actes “d’agression” commandités par la Russie.

Car Kramatorsk est loin d‘être une exception. D’autres villes ont été prises pour cible par les séparatistes pro-russes qui ont cependant échoué à s’en emparer : des villes stratégiques pour leur position sur des grands axes de communication, de quoi laisser craindre une intervention russe.

L’irruption de ces groupes paramilitaires, comme ici à Slaviansk, ne fait cependant pas toujours l’unanimité. Certains remettent en cause leur légitimité.

La situation est donc explosive dans ces régions russophones de l’Est du pays, qui prônent une fédéralisation de l’Ukraine. L’embrasement semble presque inévitable.