DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hongrie, une radio historique


le mag

Hongrie, une radio historique

En partenariat avec

La radio hongroise a quitté ses anciens quartiers généraux de Budapest et ce qui est le plus ancien studio construit en Europe. C‘était en 1928. Il se trouvait dans le palais Esterhazy, qui fut la résidence du président de Hongrie.

L’ancien bâtiment abrite toujours le fameux studio conçu par le bio physicien et prix nobel Georg von Bekésy en 1935.

Tamas Vasary est le directeur musical honoraire de la radio : “L’acoustique de ce studio est très belle. Cela est dû aux panneaux en bois qui recouvrent les murs et le plafond. Les formes sont très particulières. Avec de nombreux espaces triangulaires dans le mur. Ces espaces créent une ambiance acoustique claire. Le studio n°6 est idéal soit pour des enregistrements soit pour des concerts en public.”

Otto Klemperer était le chef d’orchestre le plus célèbre de la radio hongroise entre 1947-1948. L’orchestre avait été créé quatre ans auparavant.

Attila Boros, historien : “Au printemps 1945, juste après la guerre il a fallu enlever tous les débris des bâtiments, il y avait encore des chevaux morts dans la cour de la radio. Et la vie a repris dans la radio et Otto Klempere est venu à Budapest en 1947 pour diriger l’orchestre.”

Ont ainsi cohabité l’architecture aristocratique du bâtiment et l‘épure du style communiste

Des studios bunkers étaient un secret d‘état. Même le personnel n‘était pas tenu au courant. On les imaginait souterrains alors qu’ils étaient en fait camouflés dans les premiers niveaux d’un bâtiment officiel.

Piroska Debrenti présentait le journal pendant l’insurrection de 1956 : “Voici ce que l’on appelle le pont des soupirs. On avait peur de parler ici. Il y avait des coups de feu à l’extérieur. On a vu de jeunes soldats dans la cour du bâtiment du studio. Ils n‘étaient pas armés. Ces soldats auraient fini leur service militaire deux semaines plus tard. Mais ils devaient être ici pour protéger la radio. Ils ont tous été tués.”

Tout allait changer avec l’arrivée de la télévision. Malheureusement trop balbutiante pour retransmettre le match du siècle (pour les Hongrois). C‘était en 1953, la Hongrie battait chez elle l’Angleterre 6.3. Et les Hongrois ont pu suivre cela à la radio.

About the revolution:
At dawn on 4 November 1956, 1,000 Russian tanks rolled into Budapest. They destroyed the Hungarian army and captured Hungarian Radio the last words broadcast were “Help! Help! Help!”.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Cologne, capitale européenne de l'art