DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le GIEC tire la sonnette d'alarme

Vous lisez:

Le GIEC tire la sonnette d'alarme

Taille du texte Aa Aa

Le Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (Giec) réunis à Berlin appellent à réduire de 40 à 70 % les émissions de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement climatique à 2 degrés d’ici à 2050. Objectif : faire “des investissements considérables” pour produire et consommer différemment l‘énergie selon Ottmar Edenhofer coprésident du groupe qui a rédigé le rapport.
“On pourrait dire que ça ne coûte pas un monde de sauver la planète. Pour moi, ce serait une façon appropriée d’estimer le coût de l’effort à fournir.”

“L’une de nos conclusions majeures est qu’il est impossible de parvenir à une réduction efficace si chaque individu ne fait que défendre ses intérêts”, prévient le président du GIEC, Rajendra Pachauri, qui souligne “que ce rapport met en exergue un besoin sans précédent de coopération internationale.”

Des conclusions sans surprises pour la porte-parole de Greenpeace, Kaisa Kosonen, qui veulent à tout prix éviter un discours alarmiste. “Il y a de l’espoir, c’est le message fort de ce rapport. Nous avons des solutions. Nous pouvons encore empêcher un bouleversement climatique dangereux et cela ne nous coûtera pas d’argent, au contraire. Il suffit juste d’accélérer les bonnes tendances qui existent déjà et accepter le fait que nous devons nous débarrasser des énergies fossiles à long terme.”

Sans changement majeur et rapide dans le mix énergétique mondial, très dépendant du charbon et du pétrole, la température mondiale devrait augmenter de 4°C en moyenne à l’horizon 2100.