DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : Moscou, accusé d'ingérence, traite Kiev de menteur


monde

Ukraine : Moscou, accusé d'ingérence, traite Kiev de menteur

Nouvelle conversation téléphonique stérile entre Vladimir Poutine et Barack Obama sur la crise en Ukraine. Le chef de la Maison blanche a demandé à son homologue russe d’agir auprès des groupes armés pro-russes pour les convaincre de quitter les bâtiments officiels qu’ils occupent. Le chef du Kremlin, lui, a nié toute ingérence de Moscou dans l’Est de l’Ukraine. Pour Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe, Kiev “propage des mensonges” en fustigeant une ingérence russe. Lavrov est en Chine aujourd’hui où il est venu chercher un soutien accru de Pékin sur cette crise.

Pour son homologue britannique, Moscou n’est pas crédible en niant une implication russe. “Il ne peut pas y avoir aucun doute réel sur le fait que cela a été planifié et provoqué par la Russie, a déclaré William Hague hier. Les forces en présence sont bien armées, bien entraînées, bien équipées, bien coordonnées. Elles se comportent exactement de la même manière que celles qui se sont avérées être des forces russes en Crimée.”

Hier, les ministres européens des Affaires étrangères ont décidé d’allonger la liste des personnalités russes et ukrainiennes pro-russes sous le coup de sanctions. La tension reste vive à deux jours d’une réunion quadripartite entre l’Ukraine, la Russie, les Etats-Unis et l’Union européenne prévue à Genève pour tenter de dénouer la crise.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

MH370 : seconde mission en préparation pour le robot sous-marin