DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La croissance chinoise à l'épreuve des réformes voulues par Pékin


économie

La croissance chinoise à l'épreuve des réformes voulues par Pékin

La croissance économique chinoise est descendue à 7,4% au premier trimestre, son plus bas niveau depuis un an et demi. Ce chiffre officiel publié mercredi, c’est le prix assumé par Pékin de la réorientation de son modèle économique.
Sur les trois premiers mois de l’année, la progression du produit intérieur brut s’est établie très en-dessous des 7,7% constatés au quatrième trimestre 2013, ou bien encore des 7,8% du troisième trimestre.
Pékin s’est fixé pour 2014 une croissance de 7,5% de l’activité économique. Mais chez HSBC on penche pour une croissance moindre. Ecoutez le chef économiste de HSBC pour la Chine.

“Notre prévision pour l’année 2014 n’a pas changé en fait, explique John Zhu, chef économiste de la banque HSBC pour la Chine. Nous étions à 7,4% pour l’année entière et je ne pense pas que le chiffre d’aujourd’hui ait un impact matériel sur cela. Donc on est toujours largement en ligne avec une croissance de 7,4% cette année”.

Symptôme d’un environnement maussade persistant, la production industrielle a progressé de 8,8% sur un an : c’est son plus faible rythme depuis 5 ans, alors que les ventes au détail ont gagné plus de 12% en mars.

Quitte à pénaliser l’activité dans l’immédiat, le gouvernement de Li Keqiang veut doper la consommation intérieure, renforcer le secteur privé et diminuer la dépendance de l‘économie chinoise vis-à-vis des exportations; enfin, réduire l’endettement des gouvernements locaux.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Confirmation du risque de déflation en zone euro en mars