DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Drones : après les airs, les océans


hi-tech

Drones : après les airs, les océans

En partenariat avec

Après avoir conquis les cieux voici que les
drones partent à l’assaut de la haute mer. Une société californienne Liquid Robotics a développé un drone qui parcourt les océans grâce à l‘énergie du soleil et des vagues. Il peut ainsi rester des mois en mer pour patiemment collecter des tonnes de données météorologiques ou scientifiques.

Bill Vass, PDG de Liquid Robotics : “Ils ont la capacité d‘échanger des données entre eux. Donc si vous avez besoin de plus puissance de traitements ils peuvent entrer en contact avec leurs collègues. A l’avenir on aura un grand nombre de drones qui travailleront ensemble.”

Les ingénieurs travaillent actuellement sur des modèles plus légers et dotés de systèmes d’alimentation plus puissants qui leur permettront d’embarquer des sonars, des bathymètres qui consomment beaucoup d‘énergie.

Toujours au rayon des drones en voici un à voile. Là aussi il est conçu par une société américaine Saildrone. Il a battu le record de distance pour un navire autonome en reliant l’an dernier San Francisco à Hawaï. Là aussi il peut collecter des données mais pas uniquement.

Richard Jenkins, PDG Saildrone : “La surveillance est un rôle très important. Donc le gouvernement et les garde-côtes luttent pour assurer la sécurité sur les frontières pas uniquement contre les trafics de drogue mais aussi pour contrôler les sites naturels, les atolls du Pacifique, les zones de pêche interdite. On peut être présent avec une caméra et un radar et relever la présence de tout navire dans le secteur.”

Une communication satellitaire dans les deux sens permet au Saildrone d’envoyer des données mais aussi de recevoir des commandes quant à ses missions de contrôle.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

Robots allemands pour avenir bionique