DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'arme du gaz face à l'arme des sanctions économiques européennes


Le bureau de Bruxelles

L'arme du gaz face à l'arme des sanctions économiques européennes

Le gaz russe met l’Europe sous pression. Bruxelles se dit prête à mener des négociations avec Moscou et Kiev. En jeu : la distribution en Europe.
Il y a une semaine, le président russe mettait en garde les 28 : si l’Ukraine ne paie pas sa facture de gaz à Moscou, le Kremlin pourrait couper l’approvisionnement à Kiev ce qui aurait des conséquences en Europe.

Vladimir Poutine estime qu’il n’est pas possible pour le continent de cesser d’acheter du gaz russe et dit espérer qu’un accord fructueux sera trouvé avec l’Ukraine. Pour Jose manuel Barroso, c’est la fiabilité de la Russie en tant que fournisseur de gaz en Europe qui est en jeu.

La Russie fournit environ un tiers du gaz consommé par l’UE, dont 40 % transitent par l’Ukraine.

L’arme du gaz face à l’arme des sanctions économiques européennes : à Strasbourg, le Parlement a voté jeudi une nouvelle résolution appelant à durcir les sanctions contre la Russie dans un contexte de violence visant à déstabiliser l’est et le sud de l’Ukraine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

La situation en Ukraine menace la paix en Europe (Parlement européen)