DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : la réunion de Genève s'annonce tendue


Ukraine

Ukraine : la réunion de Genève s'annonce tendue

Washington promet de nouvelles sanctions contre Moscou à l’issue de la réunion sur la crise ukrainienne, aujourd’hui à Genève entre Américains, Européens, Ukrainiens et Russes. La Maison Blanche et le Kremlin semblent empêtrés dans un dialogue de sourds, la première soutenant le pouvoir pro-européen de Kiev, et le second affirmant vouloir protéger la population russophone de l’Est.

“Nous voulons que la Russie retire ses troupes des frontières Est de l’Ukraine. Nous demandons à la Russie de ne pas soutenir les activités terroristes des régions de l’Est de l’Ukraine. Nous voulons confirmer que la Crimée est une partie intégrante de l’Ukraine”, a lancé le ministre ukrainien des affaires étrangères, Andriy Deshchytsia, à la veille de la rencontre.

De son côté, la Russie n’apprécie guère le rapport de l’ONU qui accuse des Ukrainiens russophones de témoignages mensongers pour demander l’aide du Kremlin.

‘‘Certaines délégations ont affirmé comprendre que l’Ukraine prévoit d’utiliser la force contre certains de ses citoyens. Ceux qui sont arrivés au pouvoir par un coup de force à Kiev ont choisi d’ignorer les demandes des habitants du sud-est de l’Ukraine”, a affirmé l’ambassadeur russe aux Nations unies, Vitali Tchourkine, lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies. Réunion au cours de laquelle la Russie est apparue très isolée. Son allié traditionnel, la Chine, s’est contentée d‘évoquer une “situation complexe”, et a appelé à une désescalade des tensions.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Corée du Sud : l'espoir se réduit de retrouver des survivants