DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les pro-russes de Donetsk ne bougeront pas tant que Maïdan sera là


Ukraine

Les pro-russes de Donetsk ne bougeront pas tant que Maïdan sera là

Ils affirment qu’ils continueront à occuper le siège du gouvernement local dans cette partie orientale de l’Ukraine malgré l’accord de Genève. Les pro-russes veulent que ceux qui sont sur la place de l’Indépendance à Kiev se retirent d’abord.

“Si tout le monde désarme alors oui, s’ils retirent les troupes d’ici, alors oui, je n’ai rien contre l’accord de Genève, c’est très bien, mais la question est… Vont-ils partir ? Nous n’avons pas confiance dans les déclarations du gouvernement”, affirme cet homme.

“Nous n’allons pas désarmer et quitter le bâtiment, il ne s’agit pas de nous, c’est un non-sens. Tant que nous ne voterons pas pour un référendum, personne ne partira”, précise cet homme.

Mais les pro-Kiev n’entendent pas baisser la garde. Au contraire, ils étaient 3 000 hier à s‘être rassemblés au parc de la victoire de Donetsk pour dénoncer les tensions.

“Nous vivons sous la menace, mais nous n’avons pas peur, nous sommes fatigués d’avoir peur. Vous voyez, quand on vous dit tous les jours que vous allez être tué, quand on est constamment sous pression, cette pression explose. Regardez ces gens, tout le monde avait peur de venir ici, mais ils sont là, ils sont venus ici de toute façon. Ce n’est que la pointe de l’iceberg”, lance cet homme.

“Je suis venu ici pour soutenir mes amis, je suis venu ici pour soutenir l’unité de l’Ukraine. Ressentir ce frisson. A Kiev, ce n’est plus dangereux, le danger il est ici désormais”, raconte cet homme.

Loin de Genève, la situation sur le terrain demeure très tendue et tout pourrait encore basculer.

“Les manifestants pro-Maidan ici à Donetsk ont montré qu’une partie de la ville avait fait un choix très clair compte tenu des événements des derniers jours. Selon certains d’entres eux, cela pourrait constituer un véritable tournant de la part des partisans des autorités de Kiev”, explique notre envoyé spécial à Donetsk Sergio Cantone.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Gracié à la dernière minute