DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Scepticisme à Maïdan après l'accord de Genève


Ukraine

Scepticisme à Maïdan après l'accord de Genève

Dans l‘épicentre de la contestation anti-Ianoukovitch, fer de lance de la nouvelle Ukraine, on ne croit pas vraiment à la concrétisation des discussions entre Kiev, Moscou et les Occidentaux.

Les réactions sont sans équivoque.

“Il y a des gens normaux, mais il y a aussi des bandits armés. Donc, si tout le monde donne les armes et laisse la police et l’armée faire leur travail, il y aura de nouveau de l’ordre”, estime cet homme.

“C’est difficile pour nous d‘évaluer cet accord. Nous avons fait des promesses, mais qu’est-ce qu’on nous a promis en retour ? Est-ce que les provocations dans l’Est vont cesser ? Qu’est-ce qui va se passer ensuite ?”, se demande cette jeune femme.

Rien ne semble devoir bouger d’un côté si l’autre ne fait pas de même, voilà la ligne actuelle en Ukraine aussi bien chez les pro-européens que chez les pro-russes.

“Ici, à Kiev, c’est le scepticisme qui règne à Maïdan quant à l’accord de Genève. Il n’y a pratiquement aucun espoir de voir cesser les mouvements de séparatistes en Ukraine orientale. Néanmoins, certaines personnes croient encore que la confiance peut être restaurée entre les deux parties en dépit des circonstances, mais seulement si des concessions sont faites des deux côtés et en même temps”, explique notre correspondante à Kiev, Angelina Kariakina.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'accord surprise de Genève entretient un mince espoir d'une désescalade en Ukraine