DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Naufrage en Corée du Sud : l'heure des funérailles


Corée du Sud

Naufrage en Corée du Sud : l'heure des funérailles

Quatre jours après le naufrage d’un ferry au large de la Corée du Sud, le douloureux ballet des funérailles a débuté. Ici, dans la banlieue de Séoul, on enterre un professeur de 36 ans, salué comme un héros pour avoir sauvé la vie de nombreux lycéens à bord. Là, le cerceuil d’un jeune de 18 ans est porté par ses camarades d‘école. Pour l’heure, une soixantaine de corps ont été récupérés tandis que 240 autres sont toujours prisonniers des eaux.

Depuis mercredi, aucun rescapé n’a été retrouvé. Les 174 survivants ont tous été repêchés rapidement après le naufrage. Au-delà de la douleur, la colère gronde parmi les familles. Le gouvernement est taxé d’incompétence, tout comme les secours et l‘équipage du “Sewol”. Une centaine de proches a décidé d’entamer une marche depuis l‘île de Jindo en direction de la capitale. Mais leur cortège a été bloqué par les forces de l’ordre.

Au même moment, dans des conditions difficiles, les plongeurs poursuivent leurs macabres recherches. Depuis samedi, ils sont parvenus à retirer de l‘épave une vingtaine de corps. Les familles vont à présent débuter le long et douloureux travail d’identification.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

A Pâques, la cathédrale Saint-Michel de Kiev dans le souvenir de Maïdan