DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Jean-Paul II, le globe-trotteur de l'Evangile


Vatican

Jean-Paul II, le globe-trotteur de l'Evangile

Ce 16 octobre 1978, le Vatican ouvre une nouvelle page de son histoire. En élisant Karol Józef Wojtyła au Saint-Siège, le Vatican se choisit le premier pape non italien depuis le 16 ème siècle, et une personnalité qui va marquer l’Eglise catholique pendant 27 ans.

Il vient de loin, de l’autre côté du rideau de fer. De Pologne, ou il grandit, privé de sa mère dès l‘âge de 9 ans. Il choisit les ordres à 26 ans. A 47 ans, il est fait cardinal et n’en a que 58 lorsqu’il devient Jean Paul II.

Dès le début de son pontificat, il voyage, favorise le contact et la communication avec la foule. Il se rendra plusieurs fois dans son pays d’origine au cours des années 80, et pas par hasard. Jean-Paul II apporte un appui ouvert à Solidarnosc, contribuant au sursaut du peuple polonais. Le communisme s’effrondre en Pologne, Lech Walesa triomphe, et le reste de l’Europe de l’est suivra.

Marco Politi, vaticaniste: “Jean Paul II a toujours répété qu’il n‘était pas superman, qu’il n’avait fait tomber le communisme. Il disait : “ l’arbre était pourri, je l’ai juste poussé “.”

Le 13 mai 1981, déjà très populaire après deux ans de pontificat, il échappe à la mort. Un extrêmiste turc Ali Agca le blesse grièvement de trois balles sur la place Saint-Pierre. Il survit, et pardonne à son agresseur, devenant plus populaire que jamais.

En 27 ans, celui que l’on surnommait le “globe-trotter de l’Evangile” parcourt le monde entier. 127 pays où il sème sa vision sur les droits de l’homme, ses paroles de tolérance et de paix, ses actions en faveur des exclus. Mais il restera inflexible et conservateur sur la famille, et la sexualité. Et rate la gestion des affaires de pédophilie.

Mais jusqu’au bout, jusqu‘à épuisement, il poursuit sa mission. Le 2 avril 2005, c’est presque un soulagement tant il était diminué les dernières années d’apprendre son décès. Les manifestations de dévotion à sa mort sont sans précédent.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine : les séparatistes ne démobilisent pas