DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : vives critiques après l'annonce d'une élection présidentielle


Syrie

Syrie : vives critiques après l'annonce d'une élection présidentielle

Les critiques fusent après l’annonce d’une élection présidentielle en Syrie le 3 juin prochain alors que la guerre civile fait rage. L’annonce a été faite ce lundi par le régime de Bachar al-Assad au lendemain d’une journée sanglante, marquée par la mort d’environ 270 personnes, notamment à Alep, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

Le président syrien Bachar al-Assad n’a pas annoncé officiellement qu’il serait candidat. Mais ses alliés, comme ses détracteurs ne doutent pas qu’il briguera un troisième mandat.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon et le médiateur international Lakhdar Brahimi ont estimé que ce scrutin ne pouvait qu’“entraver la recherche d’une solution négociée”.

L‘élection a été qualifiée de “farce” par la Coalition nationale syrienne et de “parodie de démocratie” par Washington.

Washington a affirmé par ailleurs ce lundi, examiner des éléments sur l’utilisation d’une substance chimique toxique par le régime syrien dans un village.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Naufrage du Sewol : nouveau bilan des victimes