DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fortes tensions dans l'est de l'Ukraine : la Russie accuse à son tour

Vous lisez:

Fortes tensions dans l'est de l'Ukraine : la Russie accuse à son tour

Taille du texte Aa Aa

L’attaque armée près de Slaviansk, dans l’est de l’Ukraine, apparaît déjà comme un prétexte pour les deux parties en présence pour s’accuser mutuellement de briser la trêve décidée à Genève la semaine dernière. C’est l’accusation très claire qu’a lancée ce lundi matin Serguei Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères :

“Le plus important maintenant, c’est prévenir tout type de violence, a t-il déclaré. C’est le premier point de l’accord de Genève, la première exigence envers tous ceux qui se font face aujourd’hui en Ukraine. Le problème c’est que ce point n’est pas respecté, et je dirais même que des étapes sont franchies, et d’abord par ceux qui ont pris le pouvoir à Kiev, en violation évidente de l’accord de Genève”.

Le Kremlin a plusieurs fois justifié ses actions en Ukraine par la nécessité de “protéger les citoyens russophones”. Vladimir Poutine a même poussé le maire autoproclamé de Slaviansk à demander solennellement à la Russie d’envoyer des forces de “maintien de la paix” dans la région.

Par ailleurs le Président russe a annoncé ce lundi avoir signé un décret sur la réhabilitation des Tatars de Crimée en tant que peuple réprimé sous Staline.