DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le leader des Tatars persona non grata en Crimée pendant cinq ans


Ukraine

Le leader des Tatars persona non grata en Crimée pendant cinq ans

Moustafa Djemilev, le leader historique des Tatars, se voit interdire l’accès de la péninsule ukrainienne pendant cinq ans. Et c’est par une simple lettre, sans en-tête ni signature qu’il s’est vu signifier mardi cette décision. La veille, une trentaine d’hommes en tenus de camouflage avaient retiré le drapeau ukrainien de l’assemblée représentative de la communauté à Simféropol. Cette interdiction a été démentie par le Parlement de Crimée. Les autorités russes n’ont fait pour l’heure aucun commentaire.

Les Tatars, qui représentent 12 % de la population de Crimée, se sont montrés hostiles au rattachement de la péninsule à la Russie et l’accusent d‘être à l’origine de cette décision. Ils ont largement boycotté le referendum qui a abouti à cette annexion. Cette décision intervient alors que Vladimir Poutine vient de signer un décret réhabilitant cette minorité déportée sous Staline.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

VKontakte, le Facebook russe aux mains du Kremlin, Pavel Dourov évincé