DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Situation toujours tendue en Ukraine

Vous lisez:

Situation toujours tendue en Ukraine

Taille du texte Aa Aa

De Louhansk à Donetsk en passant par Slaviansk, de nombreuses villes de l’Est de l’Ukraine restent entre les mains de milices pro-russes qui refusent de déposer les armes ou d’abandonner les bâtiment publics qu’elles occupent.

Deux conditions pourtant requises pour respecter l’accord signé à Genève pour stabiliser le pays. Moscou accepterait d’user de son influence, mais exige le retrait préalable des pro-occidentaux de l’emblématique place de l’Indépendance à Kiev. Inacceptable pour la porte-parole du département d‘État américain, Jen Psaki, qui envisage des sanctions contre Vladimir Poutine.

C’est dans ce contexte pour le moins tendu que le vice président américain, Joe Biden, est arrivé hier en Ukraine pour soutenir le gouvernement par intérim.

De son côté le chef de la diplomatie russe, Sergeï Lavrov, accuse à son tour les autorités pro-européennes de Kiev de ne pas respecter ce même accord de Genève.

« Non seulement l’accord de Genève n’est pas respecté, mais des décisions sont prises, par ceux qui ont pris le pouvoir à Kiev, en violation même de ces accords conclus à Genève. Les autorités ne font rien. Elles n’ont pas levé le petit doigt pour éliminer les causes qui sont à la base de la profonde crise que connaît l’Ukraine » a ainsi déclaré Sergeï Lavrov lors d’une conférence de presse.

Russes et Américains s’accordent néanmoins sur un point : ils veulent à tout prix éviter les violences dans l’est du pays.