DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Portugal franchit une étape importante pour son retour sur le marché de la dette


économie

Le Portugal franchit une étape importante pour son retour sur le marché de la dette

Le Portugal a franchi mercredi l‘étape finale de son retour sur les marchés financiers en obtenant un franc succès lors de sa première émission régulière de dette à long terme depuis 2011.
Lisbonne a emprunté 750 millions d’euros en obligations à dix ans au taux d’intérêt de 3,57%, en nette baisse par rapport à la précédente opération du même type.

“En raison de toutes les incertitudes et de la progression qu’on a constatées ces trois ou quatre dernière années; a expliqué João Queirós, trader chez Banco Carregosa; des incertitudes liées à la croissance, au montant de la dette publique et à notre capacité à respecter nos obligations vis-à-vis de nos créanciers, on peut dire que ce taux d’intérêt de 3,57% est très intéressant”.

Le retour du pays aux émissions obligataires régulières s’est déroulé sous le regard des représentants de la troïka de ses bailleurs de fonds : Union européenne, BCE et FMI.

L’opération de mercredi représentait donc un test crucial pour le Portugal en vue de la fin le 17 mai prochain du plan de redressement négocié il y a trois ans cette troïka.

“Le travail de la Troïka de nos créanciers n’est pas encore terminé, a affirmé Pedro Passos Coelho le premier ministre portugais. Il y a un proverbe qui dit : vous ne pouvez pas dépecer un lapin avant de l’avoir attrapé. Mon nom est Coelho (qui veut dire lapin en portugais) et ne ne veux pas être attrapé avant de pouvoir dire que j’ai effectué toutes les réformes du plan de redressement. Nous parlerons de la sortie de ce plan seulement quand nous aurons sur la table les résultats de l‘évaluation finale de la Troïka”.

On ne sait pas encore si le gouvernement portugais de centre droit compte demander à ses partenaires européens une ligne de crédit de précaution à l’issue de son plan d’aide ou bien retourner sur les marchés obligataires sans filet de sécurité.
Le déficit budgétaire est revenu à 4,9% du PIB fin 2013 et la croissance portugaise est prévue à 1,2% cette année.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Chine : l'activité industrielle se contracte encore