DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Zone euro : déficit public en baisse mais dette en hausse


économie

Zone euro : déficit public en baisse mais dette en hausse

Les finances publiques des pays membres de la zone euro se sont améliorées en 2013, alors que l’année s’est terminée sur une récession record. Mais, poursuit le rapport d’Eurostat, l’office européen des statistiques, le niveau des dettes nationales reste dangereusement élevé.
La moyenne des déficits gouvernementaux dans la zone euro était de 3% du PIB : en ligne avec le plafond de la Commission européenne, après 3,7% en 2012. Les plus importants déficits se situaient en Slovénie, en Grèce, en Iralnde et en Espagne.
Cette diminution montre que l’impact de la crise de la dette européenne faiblit.
En revanche, la dette cumulée est en augmentation à 92,6% du PIB en moyenne, contre 90,7 un an plus tôt. Et là on est largement en dehors des clous puisque la Commission a fixé une limite de 60% du PIB.

La dette cumulée de la Grèce se monte à 175% du PIB, celle de l’Italie à 132%, le Portugal 129 et l’Irlande à 123%.

La croissance continue des dettes cumulées reflète le coût élevé de la récession économique et de la crise de la dette pour des gouvernements qui ont fortement emprunté sur les marchés pour essayer de stabiliser leur économie.

La publication mercredi de l’indice Markit de l’activité du secteur privée vient adoucir les craintes que suscitent ces chiffres inquiétants : l’indice Markit passe à 54 pour avril contre 53,1 en mars. En avril, l’activité des services et dans l’industrie a donc encore progressé en zone euro et à un rythme plus élevé que le mois précédent.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Chine : l'activité industrielle se contracte encore