DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Alstom/General Electric : le gouvernement français en vigilance orange


entreprises

Alstom/General Electric : le gouvernement français en vigilance orange

L’intérêt du conglomérat industriel américain General Electric pour le français Alstom, équipementier des secteurs de l‘énergie et des transports est bien réel.

Selon certaines sources proches du dossier, Alstom et General Electric sont même tombés d’accord pour que le second rachète au premier ses activités dans le secteur de l‘énergie; Bouygues, l’actionnaire principal d’Alstom soutenant la transaction.

Arnaud Montebourg, le ministre français de l’Economie a lancé vendredi un appel à la vigilance patriotique, rappelant la préoccupation du gouvernement Valls en matière d’emploi notamment.

Car Alstom c’est 93.000 salariés dans le monde dont 18.000 en France. Secundo, la branche énergie d’Alstom qui intéresserait l’américain a généré près des trois quarts du chiffre d’affaires du français pour l’exercice 2012-2013.

Le gouvernement français est donc en droit de s’intéresser à cette transaction dont l’issue semble imminente.

On fera également remarquer que l’américain General Electric est certainement le groupe le plus français des groupes étrangers implantés en France oú il emploie pour sa part 10.000 personnes.

La cotation du titre Alstom a été suspendue vendredi matin à la bourse de Paris.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

L'intérêt supposé de General Electric pour Alstom relance la question du patriotisme économique français