DERNIERE MINUTE

Les observateurs de l'OSCE, possible monnaie d'échange

Vous lisez:

Les observateurs de l'OSCE, possible monnaie d'échange

Taille du texte Aa Aa

Slaviansk résiste toujours aux autorités de Kiev, malgré les dangers. Hier, c‘était les funérailles d’un jeune de 22 ans, tué jeudi. Mais Slaviansk a aussi un moyen de pression : les huit observateurs de l’OSCE enlevés, que le maire autoproclamé de la ville veut échanger contre des séparatistes de Donetsk, emprisonnés.

“Vous savez, les prisonniers ont toujours été une monnaie d‘échange pendant les conflits militaires, dit Vyacheslav Ponomarev. C’est une pratique internationale, il n’y a rien de terrible à cela.”

Les observateurs, en majorité Allemands, sont soupçonnés d‘être des espions de l’Otan. A Berlin, le chef de la diplomatie est inquiet pour eux, ils seraient retenus dans des conditions inhumaines, selon les services de sécurité ukrainiens.

“J’ai parlé aujourd’hui avec le président suisse, qui est aussi en ce moment le patron de l’OSCE, dit le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier. J’ai parlé au président de l’Ukraine, et pour finir à mon homologue russe. Je me félicite vivement que tous les trois 
aient promis leur aide.”

L’armée ukrainienne bloque les alentours de Slaviansk pour empêcher les pro-russes “de recevoir des renforts”. Les Occidentaux redoutent même une incursion militaire russe proche.