DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Naufrage du ferry : le coeur brisé de la présidente sud-coréenne


Corée

Naufrage du ferry : le coeur brisé de la présidente sud-coréenne

Ce mardi matin, la présidente de la Corée du Sud a présenté ses excuses personnelles aux familles des 300 morts et disparus du naufrage du ferry.
Elle s’est rendue à Ansan, une ville de la banlieue de Séoul, où un mémorial avait été dressé dans le parc Hwarang. Elle a brûlé de l’encens en hommage aux victimes avant de regagner Séoul pour une réunion avec ses ministres.

Il y a deux jours, le Premier ministre Chung Hong-Won a offert de démissionner. Le gouvernement sud-coréen ayant fait l’objet de vives critiques de la part des familles qui imputent notamment le naufrage à l’insuffisance des normes de sécurité en mer et dénoncent la mobilisation tardive des secours et la corruption des fonctionnaires.

“Je dois présenter des excuses pour avoir été incapable de prévenir cet accident et pour l’insuffisance des premiers secours”, a déclaré Park Geun-Hye devant ses ministres, à la télévision.

“Je me demande si ces excuses seront en mesure de réconforter ceux qui souffrent, de soulager leur peine, j’ai le coeur brisé.”

Deux semaines après le drame, l’enquête se poursuit. Hier, trois personnes ont été appréhendées, des perquisitions ont été menées ces derniers jours dans les locaux des gardes-côtes et de l’agence de surveillance du trafic maritime.

Le ferry transportait 476 personnes dont 325 lycéens en voyage scolaire. Ils étaient originaires de la même école à Ansan. Seuls 75 élèves ont été secourus.

Deux jours après le naufrage, le proviseur adjoint du lycée, qui avait survécu, s’est pendu.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Bientôt une nouvelle Mrs. Clooney...