DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Alstom préfère General Electric mais Siemens reste dans la course

Vous lisez:

Alstom préfère General Electric mais Siemens reste dans la course

Taille du texte Aa Aa

Le conseil d’administration d’Alstom a donné sa préférence à l’américain General Electric, mais ne ferme pas la porte au groupe allemand Siemens qui va pouvoir à son tour déposer une offre plus aboutie. La décision définitive du groupe français sera prise début juin.

Et les salariés d’Alstom, qu’en pensent-ils ?

“La culture d’entreprise américaine, c’est la compétition entre les salariés, c’est quand même une demande forte sur les salariés, pas mal de pression sur les salariés, affirme un employé de l’usine Alstom de Belfort”.
“Si j’avais eu à choisir, j’aurais préféré qu’Alstom reste un groupe français avec des centres de décision en France, affirme un autre salarié …”

Quoique pensent les uns et les autres du choix d’Alstom et qui sera validé par l’Etat français, les activités de General Electric sont bien plus complémentaires avec celles d’Asltom que celles de Siemens, dans le secteur de l‘énergie.

“Je pense que finalement General Electric a les choses bien en main maintenant. Les complications qu’entraînerait l’arrivée de Siemens rendent le dossier particlièrement complexe, affirme Alastair McCaig, analyste chez IG. Ensemble les deux groupes détiendraient plus de 30% de la fourniture d‘énergie dans l’Union européenne, ce qui poserait des problèmes de situation monopolistique”.

Dans une lettre envoyée au Président François Hollande, Jeffrey Immelt, le Pdg de General Electric propose notamment l’implantation de quatre de ces centres mondiaux de décision en France et s’engage à
faire croître le nombre des emplois de GE en France.

S’exprimant devant les députés français mercredi, Arnaud Montebourg, le ministre de l’Economie a demandé de son côté à l’allemand Siemens de présenter une offre pour Alstom qui correspond “aux intérêts industriels et sociaux français”.