DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Irakiens rêvent de changements


Irak

Les Irakiens rêvent de changements

Bravant les menaces d’attentats, les Irakiens se sont rendus aux urnes avec des rêves de changements. Les reproches à l’encontre de l’actuel gouvernement sont nombreux. Le pays est miné par un chômage élevé et une corruption massive. Quant à la violence, elle est quotidienne. Depuis le début de l’année, plus de 3 000 personnes ont été tuées. Les autorités, dominées par les chiites, les attribuent généralement aux insurgés sunnites, exacerbant les tensions entre ces deux communautés. Devant ce bureau de vote de Bagdad, les électeurs veulent croire à un avenir meilleur.

“On ne veut pas de cette vie”, dit cette femme, “on est contre ce qui se passe, contre ces explosions. Si Dieu le veut, ces attentats doivent cesser pour que nous puissions vivre en paix”.

“Ces élections sont comme un nouveau mariage entre l’Irak et les Irakiens”, estime cet autre électeur. “Nous voulons que les choses changent. C’est un objectif et une ambition, car nous ne reviendrons pas en arrière”

Malgré le dispositif sécuritaire, la journée a été marquée par plusieurs attaques meurtrières, faisant une dizaine de victimes, dont deux membres de la commission électorale dans le nord du pays.

A Bagdad, Nikolai Miladinov, envoyé spécial de l’ONU a rendu hommage au travail de cette commission électorale. “Elle a préparé ce scrutin de manière très professionnelle”, dit-il, “toutes les forces politiques de ce pays peuvent lui faire confiance, elle fait de son mieux pour que les élections se déroulent de manière convenable”.

Notre envoyé spécial dans la capitale irakienne, Mohammed Shaikhibrahim, confirme l’ambiance sur place :
“des sentiments mitigés dominent les Irakiens aujourd’hui, entre l’espoir d’un avenir meilleur et la crainte face aux violences qui pourraient se produire devant ces bureaux de vote. Durant toutes ces élections, les menaces d’attentats-suicides ont pesé sur une population irakienne très fatiguée par la situation et qui rêve de changements”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Premier ministre turc veut la tête de Fethullah Gülen