DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Zone euro : le scandale qui secoue les Pays-Bas


monde

Zone euro : le scandale qui secoue les Pays-Bas

“Rutte a menacé de sortir de la zone euro” révèle le quotidien néerlandais “Volkskrant”. Il rapporte les propos du président du Conseil européen, Herman Van Rompuy qui affirme que le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a menacé de quitter la zone euro en 2012, au plus fort de la crise.

Le chef du gouvernement néerlandais ne nie pas, mais dit n’avoir jamais planifié cette sortie.

Pour Geert Wilders, le leader du PVV, parti d’extrême droite anti-européen, cette révélation est une aubaine :

“J’ai été agréablement surpris. Je me souviens de Monsieur Rutte expliquant à mon parti que c‘était une idée complétement folle, simplement de penser à quitter la zone euro. Nous appelons à un débat urgent au sein du Parlement, j’espère qu’il me soutiendra, Monsieur Rutte pourra expliquer ce qu’il a vraiment voulu dire.”

A quelques semaines des élections européennes, ce débat tomberait à pic pour le PVV en tête des sondages aux Pays-Bas. En tout cas, la nouvelle apporte une certaine légitimité à Wilders.

“De toutes façons, les gens qui votent pour Wilders n’accordent aucune importance à ce que pense ou fait Mark Rutte. Le problème pour eux, c’est que Rutte parvient toujours à un compromis, compromis que rejettent les électeurs de Wilders” explique Chris Aalberts, chercheur en communication politique à l’université de Rotterdam.

Le Parlement néerlandais est en vacances de printemps pendant deux semaines, mais il a demandé une explication de la situation au Premier ministre Mark Rutte.

“Les partis d’opposition ont durement critiqué le Premier ministre, explique notre envoyé spécial Olaf Bruns, ils l’accusent, par peur des eurosceptiques comme Wilders, de suivre leur chemin.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

"Les forces ukrainiennes en alerte maximum face à la menace russe" (Tourtchinov)